Les mesures de rétorsion prévues par la France, qui devaient initialement rentrer en vigueur ce mardi, à minuit, sont suspendues jusqu’à une réunion prévue jeudi, a annoncé l’Elysée – décision saluée par Londres.


Les discussions entre ministres ont repris. Elles se poursuivent sur la base des propositions que le président Emmanuel macron a faites à Boris Johnson à la COP26, dans la journée de lundi. La France attend une contreproposition ce mardi après-midi du gouvernement britannique afin de pouvoir trouver une issue favorable à cette crise.

La Grande-Bretagne et la France sont en désaccord depuis plusieurs mois sur le nombre de licences accordées aux pêcheurs français pour pêcher dans les eaux britanniques, en vertu de l’accord du Brexit.
En effet, l’accord du Brexit permet aux pêcheurs européens de continuer à travailler dans une partie des eaux britanniques à condition de prouver qu’ils y pêchaient déjà avant le Brexit. Mais les Français et les Britanniques se disputent sur la nature et l’ampleur des justificatifs à fournir.

Photo et extraits de l’article “Les éventuelles mesures de rétorsion sont repoussées à mercredi minuit” de Reuters/Stephane Mahe Le Parisien

En lire plus dans Le Parisien